Portrait

Une nouvelle décennie s’ouvre mais un camarade s’en va, l’aventure continue alors à trois. Le départ de Dimitri Bodiansky, comme tout changement de musicien dans un groupe, est une mauvaise nouvelle mais c’est toujours l’opportunité de repenser la musique, s’affranchir de quelques automatismes et diluer de nouvelles idées. La nouveauté, l’album Le Baiser en déborde et ce n’est pas son lead single avec la chanson éponyme qui le démentira. Ainsi le 45 tours sort en ce début d’année 1990.

Rarement une chanson d’Indo n’aura été aussi minimaliste ! Juste quelques percussions entêtantes, des ponts dessinés au crayon et la voix particulièrement posée de Nicola. C’est tout ce qu’il lui faut, au Baiser, pour évoquer un… baiser. Après tout, en faut-il plus ? Cette chanson est brillante de simplicité, visant l’essentiel comme jamais, ce qui tranche franchement avec les anciens singles (ne serait-ce que les Tzars)! Elle est du reste rayonnant d’optimisme, ne songeant à rien si ce n’est au bienfait d’un baiser « Je m’en fous, je voudrais te donner un baiser ». Voilà, c’est dit. Enfin, chanté. Une chanson minimale en tous points, qui deviendra un vrai tube au Canada.

Le clip est dans la même veine. Tout en noir et blanc, la caméra chasse les signes d’affection en tout genre dans les rues de Paris, que ce soit les jeunes couples cultivant leur amour au grand-père embrassant sa petite-fille, et bien d’autres choses encore qui rendent la vie plus belle ! Puis ces boys assis, devenus trois, qui chantent les louanges de la simplicité retrouvée. Ce n’est même pas du romantisme, ça ne se raconte pas, c’est juste un baiser. Un silence qui respire la vie.

Le 45 tours sort le 19 janvier 1990, deux semaines avant l’album. Il en existe plusieurs versions, mais la plus remarquable d’entre elles est un très beau picture disc où la pochette est imprimée à même le vinyle. Ces éditions ont pour face B l’instrumental Persane Theme composé par Stéphane Sirkis. Ce single existe aussi en Maxi CD, qui contrairement aux habitudes n’inclue pas de version longue mais simplement une autre chanson extraite de l’album alors à venir : Les Années Bazar.

Beaucoup plus rares, soulignons l’existence d’une K7 single, la première dans la discographie d’Indochine, ainsi qu’un Maxi CD promo canadien.