Escapade sur le Phan Xi Păng

Avril 1982. Après le chapitre Rose Bonbon et le petit succès de Dizzidence Politik, Indochine commence à se faire un nom en assurant les premières parties de Depeche Mode et de Taxi Girl. Ils assurent un peu trop bien d’ailleurs, car le manager des interprètes de Chercher le garçon décide de déprogrammer Indo de peur qu’ils leur volent la vedette. Après cet épisode, l’envie d’enregistrer un premier album se fait sentir mais le producteur du groupe, Didier Guinochet, préfère les pousser à enregistrer une version Maxi de Dizzidence Politik après le succès frémissant du 45 tours. Ne pouvant imposer leur volonté, Indochine décide de passer par l’arnaque et des trois jours de studio qui leur sont alloués pour le Maxi, ils en grattent deux de plus pour enregistrer six titres en toute clandestinité. L’Aventurier vient de naître, que ce soit l’album, la chanson ou le mythe à venir, par une pure provocation du destin.

45-Groupe
Quatre garçons prêts pour l’aventure !

Didier Guinochet apprécie peu la désinvolture du groupe mais est vite séduit par le potentiel du mini-album. Après un premier mixage jugé catastrophique à Paris, Clemence Melody allonge le budget et envoie Nicola et Dominique à Londres, la capitale mondiale du rock, pour une nouvelle séance de mixage au studio Red Bus. Le duo y découvre le professionnalisme anglais et l’efficacité du mixeur Simon Scoffield, qui renforce les bandes enregistrées par Indo avec un son frais et dynamique, comme sur Leïla qui reçoit ce rythme métallique que Nico et Dom avaient toujours voulu sans jamais y parvenir. Nicola, quant à lui, ajoute ses quelques extraits de bande comme l’intro en chinois du psychédélique Docteur Love ou le « Ici Moscou » de Dizzidence piqué sur une radio russe d’expression française. Dizzidence Politik est justement un excellent exemple du rafraîchissement opéré depuis sa première version : le son est propre, net et percutant. Heureuse expérience de studio pour le duo qui rentre ravi en France, et Dimitri et Stéphane « tombent par terre tellement c’est bien » !

La suite de l’histoire est de notoriété publique. L’Aventurier rencontre un succès gigantesque jusqu’à devenir le tube de l’été 83. Dominik y a composé une musique de génie reconnaissable dès l’intro en crescendo, déjà culte à elle seule avant l’incroyable riff de guitare qui s’ensuit. A cette formidable pépite new wave s’ajoutent des paroles taillées sur mesure, menées tambour battant dans un climat exotique qui dénote avec les sujets habituellement abordés dans la musique française. La pochette de l’album réalisée par Marion Bataille s’y accorde totalement. Inspirée de l’univers BD, il s’agit d’un assemblage de vignettes évoquant les milieux sauvages des pays d’Extrême-Orient, terrain d’aventure pour un héros bravant tous les dangers. Cet univers caractérise aussi les autres titres du mini LP, affirmant la tendance et les influences du groupe. Indochine « Les 7 jours de Pékin » est un rockabilly ultra-spontané, à la rythmique binaire et aux paroles surréalistes mais comme pour Dizzidence, c’est de la provoc’ impulsive avant d’être quoi que ce soit d’autre. Certains grands noms du rock’n’roll sont même mentionnés dans le texte dont l’iconique Elvis, comme un hommage au genre qu’Indo abandonnera pourtant vite au profit de la new wave ! Dans un autre registre, Leila a un doublé a son actif, c’est la première chanson à scénario d’Indochine, et aussi la première à mettre en scène une jeune fille. Le début d’une longue liste qui lui vaut son statut de mythe. Françoise « Qu’est-ce qui t’as pris » est un autre genre de second degré, totalement décalé et en même temps très typique chez les déboires d’un ado, mais c’est une fois encore la fraîcheur spontanée bien dans son époque qui lui permet d’assumer le ridicule, et ce jusque dans la faute de conjugaison qui n’a jamais vraiment été corrigée. Enfin, impossible de parler de cet album sans mentionner L’Opportuniste, reprise de Jacques Dutronc venue tout droit des sessions au Rose Bonbon de l’année précédente. Une reprise qui a plu au principal intéressé, au point que lui et Nicola la rechanteront ensemble bien des années plus tard.

45-Singles
Les singles de L’Aventurier

Le vinyle sort le 15 novembre 1982 dans des pressages très divers, certains flanqués d’un macaron « Bus d’acier » qui récompense à l’époque les meilleurs groupes de rock français. Mais le plus intéressant des LP est sans doute la version suédoise. En effet, la maison de disques a envoyé les mauvaises bandes en Suède et certaines d’entre elles viennent des premiers mixages ! L’Aventurier en fait d’ailleurs les frais plus que les autres ! En revanche les LP ont tous pour point commun de ne contenir que six titres, et il faut posséder une des éditions K7 ou CD pour pouvoir écouter Françoise. Sept titres, c’est court pour un album, mais il s’agit d’un acte délibéré afin de vendre L’Aventurier comme un mini-album et donc à moindre coût, s’offrant ainsi à la bourse du jeune public. L’album ressort brièvement en 2000 sous digipack aux côtés du Péril Jaune, puis dans une nouvelle édition LP en 2015 sous Indochine Records et enfin en CD dignement remastérisé sous digisleeve en 2017.

45-Supports
Support 33T original, CD original, K7, digipack et digisleeve