Baisers hurlants

Un an et demi après la sortie de Paradize, l’album est toujours sur toutes les lèvres, tandis que le sacre à Bercy a mis d’accord 17’000 heureux spectateurs dans la mythique salle parisienne. Cela vaut bien la sortie d’un cinquième single, et pas le plus anodin d’entre eux. Marilyn est une petite révolution, tant dans la musique que dans le propos, crûment véhiculé par un clip qui a frôlé la censure. C’est l’été 2003, et la nouvelle vague indochinoise déferle toujours à grande eau…

C’est un peu comme ça que Paradize s’est manifesté, sur un rythme latent et une guitare saturée en filigrane, suivis par les paroles provocantes de Nicola. Puis soudainement, c’est l’explosion, qui frappe plus fort encore que ce qui était suggéré, au moyen de guitares électriques qui se mettent à rugir sans retenue. Une énorme surprise, aussi inattendue que bienfaitrice pour les oreilles et l’esprit, accueillant à bras ouverts ce déploiement d’énergie dont on avait besoin. Le refrain est un hymne « moi je veux vivre encore plus fort », semblable à d’autres dont le groupe est coutumier, mais sur cette musique inspirée de Marilyn Manson le message prend encore une nouvelle allure, plus engagée et agressive. Comme s’il fallait ça, à l’aube du nouveau millénaire, pour se faire entendre. Sur des guitares hurlantes et une batterie déchaînée, bref sur la musique qui nous appelle, voilà l’univers dont on veut s’entourer pour avancer. Entre la vertu et le vice, l’angélique et satanique, l’euphorie et la douleur, tous ces opposés qui sont ce par quoi la jeunesse fonctionne. Une jeunesse qui s’exprime, envers et contre tout. Comme Indochine.

25-Clip1
Le clip détone autant que la chanson

La « face B » du single élargit le propos de Marilyn. Enregistré au zénith de Paris pendant l’acte II du Paradize Tour, Smalltown Boy est une reprise live qui transcende littéralement le tube de Bronski Beat via un arrangement pop/rock du plus belle effet. Cette chanson sortie en 1984 traite de l’homosexualité qui se revendique, comme Nico et Boris le font en s’embrassant dans le clip de Marilyn, pour ne mentionner que le rapport le plus simple entre les deux chansons. Mais dans les deux cas, il s’agit d’un soutien ferme à la cause homosexuelle, une volonté de se battre jour après jour contre la perversité du monde. Outre l’excellent choix de la reprise, l’interprétation sur scène est très réussie (malgré une très probable couche de vernis en studio). Et il faut de l’aplomb pour tenter de chanter comme Jimmy Sommerville !

Les remixes, au nombre de cinq sur le Maxi, sont de bonne facture et plutôt intéressants, pour peu qu’on veuille bien y prêter une oreille. Le French Kiss Mix agace à sampler abusivement quelques mots chantés qui tournent en boucle, mais les trouvailles sonores rendent le remix digne d’intérêt. La version Morthem Vlade Art réinvente la chanson sur un tempo lent, plutôt pas mal dans le genre. Celui de Scratch Massive distille de l’électro pour un résultat plus soft, tandis qu’Oli s’amuse à recoller les paroles que je vous laisse le bon loisir de découvrir. Le dernier est une version déstructurée de la chanson, façon art moderne. Cinq visions très différentes de Marilyn au final, qui amusent avant que l’on réécoute la formidable version de l’album. La meilleure, après tout.

Sans surprise les supports de Marilyn se déclinent à l’infini, ou presque. Le plus classique reste bien sûr le single, classique mais avec tout de même le clip en bonus. Le Maxi CD s’étire quant à lui sur cinq remixes, pour un total de sept pistes, la reprise de Smalltown Boy incluse. Il existe aussi un DVD regroupant le clip et de Marilyn et du Grand Secret, dans une pochette ressemblant à s’y méprendre au single (seul le logo DVD permet de les distinguer). D’ailleurs ce DVD a la particularité d’avoir un autocollant au verso sur tous les pressages, suite à un défaut d’impression.

Il existe également un single promo, sous la forme d’un Maxi CD plutôt qu’en pochette carton comme il se fait habituellement. Et enfin, Marilyn est également sorti en double vinyle dans une édition très limitée.

25-Supports
Maxi 45 tours, CD single, DVD single et Maxi CD