Liberté

La Vie est Belle est un succès ! Porté par son lead single judicieusement choisi, 13 séduit un public large et atteint en l’espace de quatre mois le score de 250’000 copies vendues. Un score très honorable qui rejoint les ventes tout aussi fructueuses du 13 Tour, avec 100’000 billets vendus dès le premier jour ! Il faut à présent prolonger ce succès avec un second single décisif et après plusieurs spéculations (on mentionnait 2033 ou encore TomBoy), c’est un texte à première vue agressif qui est placé sous les projecteurs…

 

Un Eté Français repose sur une formule qui n’est pas loin d’être magique tant elle fonctionne : mélodie puissante et rythmée, refrain explosif, tempo sans temps mort, paroles fédératrices, gimmick accrocheur… Parlons-en, de ce gimmick à la guitare, parée comme une bande de dynamites prête à détoner sur commande ! L’aura de la touche Dominik Nicolas imprègne ce tour de force dont on reconnaît la patte, sonnant comme un hommage quand 13 se donnait pour mission de brasser les trois grandes décennies d’Indochine. Encore faut-il parvenir à pasticher ce style reconnaissable entre mille, et donc difficilement imitable. Mais le tandem de l’Indochine 2.0 y est parvenu, en restituant dans une mouture 2017 la méthode miracle du talentueux compositeur des premières années. Il serait néanmoins réducteur de n’identifier ce gimmick qu’au style Nicolas, car Un Eté Français s’identifie avec une composition bien à part entière, empruntant le style mais en rien une partition du passé. Celle qui nous intéresse ici ne change guère de toute la chanson, fort du trait implacable qui est le sien, concis et nerveux, et relance la chanson aux points stratégiques pour y insuffler son énergie. Une méthode bien indochinoise, en fin de compte, qui fonctionne à merveille et de surcroît sans impression de déjà-vu aucune. A cette réussite s’ajoutent des couplets mélodieux, doublés d’un refrain aussi puissant que lyrique ! Un tel tour de force fait sans conteste d’Un Eté Français un titre majeur de l’album, d’ailleurs fort apprécié des fans, mais la force de ce second single investit aussi d’autres terrains.

 

Nicola a toujours eu un rapport informel avec la politique, du moins dans son œuvre musicale. Ancré dans ses convictions, il les a affichées plus ou moins indirectement et ce depuis les années 80, sans jamais risquer un enjeu frontal. Pendant la pluie des Meteors un titre émerge tout de même, Mexican Syndicate, esquissant le triste tableau social d’un employé modèle mis à genoux face aux ravages de la mondialisation et du capitalisme à outrance. Une façon relativement consensuelle d’aborder la politique mais le sujet est inédit et plutôt bien amené, reflétant clairement mais sans maladresse la ligne politique du chanteur. A travers cette constance longue de bientôt quatre décennies s’en dessine une autre, intimement liée, que celle des sujets sociétaux. Indochine prône depuis 3ème Sexe un pacifisme universel, un rapport plus égalitaire entre les classes sociales (prix des places de concert) et bien sûr, le respect des minorités avec comme angle d’attaque régulier la reconnaissance des diversités sexuelles. Alors où se situe Un Eté Français là dedans ? Un peu partout, simplement ! Nicola a su dompter sa plume de manière à n’offenser aucun des fans d’Indochine, et point de superficialité non plus, or c’est là où réside la seconde grande réussite d’Un Eté Français : les paroles sont très bien écrites, offrant même plusieurs niveaux de lecture à celui qui voudra se les approprier. Car de nos jours nombreux sont ceux qui, quelles que soient les sensibilités, déplorent un désarroi national. Qu’importe la direction de nos regards, celui de nos ambitions et de nos idées pour un avenir meilleur, nous voyons tous le tissu social vriller et même déchirer en divers endroits. A notre époque est né un malaise social qui a conduit à des débats délétères, à une défiance générale et à des suffrages au résultat traduisant les craintes des uns et nourrissant celles des autres. Et ce malaise, tout le monde peut le cerner dans les lignes de Nicola, ce dernier accordant l’universalité de sa plume avec sa vision personnelle par un habile jeu de mot au milieu du refrain ! Après le « froid national » nous espérons bientôt un été pour tous. Le texte se prête à l’allégorie des saisons et voilà que la poésie fait son œuvre, tout en euphémisme, pour mieux porter la parole de tous. Et si le sujet semble ancré dans l’actualité il n’est pourtant pas départi d’une certaine intemporalité, car la crise sociale de notre époque est loin d’être une nouveauté. L’histoire se répète et la seule erreur serait d’en répéter les torts.

 

Le clip sort près de deux mois après les premiers teasers, une longue attente heureusement récompensée ! Simple mais savoureusement esthétique, évoquant du reste l’univers de Black City Parade, le clip d’Un Eté Français offre un panorama grandiose sur Paris by night, à grand renfort de drones dont les plans et les travelling rendent justice à l’ambition du groupe. Ce dernier, perché sur l’Arche de la Défense, trône fièrement sur les toits de la capitale française comme pour revendiquer leur liberté quand les heures sombres agitent les bas-quartiers. Le plaisir est double donc, de revoir ainsi le groupe à l’affiche en plus de le faire dans un but militant. Le mégaphone et les fumigènes qui se mêlent aux fumées font flotter dans l’air un esprit de révolte, rappelant subtilement qu’il n’existe « guère de passion sans lutte »…

08

Un Eté Français succède à la Vie est Belle le 5 janvier 2018, après sept mois de rotation radio comme on n’en avait pas vu depuis Paradize ! Contrairement à ce dernier, Un Eté Français s’offre une sortie sur supports physiques en s’inspirant bien sûr des sorties single de Black City Parade, mais l’effet 13 appose sa petite originalité en proposant en plus une K7 ! Le dernier support single de ce type remonte cette fois à Un Jour dans notre Vie en 1994. Le traditionnel Maxi CD et 45T ont envahi les bacs le 9 février 2018, soit la veille du 13 Tour, avec dans leur escarcelle la version album et le remix club déconcertant de Joachim Garraud, tous deux déjà présents dans l’album, ainsi qu’un mix alternatif orienté dub et la version instrumentale de la chanson ! Cette dernière est un luxe rare chez Indo qui, disons, compense la non-présence de remix par Oli ou Nicola.

47-Supports
Maxi 45 tours, K7 single et Maxi CD